Laissés en marge par le pouvoir public, plusieurs millions de béninois par défaut de souches se sont vus bloqués par l’administration dans l’établissement de certains actes administratifs. Cette situation injuste qui empêche les citoyens béninois de jouir pleinement de leurs droits civiques ne peut perdurer sous la gouvernance actuelle.

Le Projet de Reconstitution des Actes de Naissance sans souche (PRAN) n’est pas un nouveau projet. Ce n’est qu’une retombée du projet Ravip et du Pedec. En effet dans la phase opérationnelle du Projet d’Enregistrement à titre Dérogatoire à l’Etat Civil (PEDEC), issu du Ravip, il a été constaté que de nombreux citoyens béninois sont exposés aux problèmes liés à la destruction, l’altération, la disparition ou l’inexistante de la souche de leur acte de naissance. Pour mettre fin à ces tracasseries, le Projet de Reconstitution des Actes de naissance sans souche a été initié afin de corriger les irrégularités qui entravent la modernisation de l’état civil.

Qui peut en être bénéficiaire et suivant quelles conditions ?
Toute personne ayant un acte de naissance dont la souche a été détruite, altérée, disparue ou s’est révélée inexistante. Il faut disposer au moins d’une copie simple de l’acte de naissance dont la souche a été détruite, altérée, disparue ou s’est révélée inexistante et avoir son récépissé d’enrôlement au RAVIP.